Trasa 34: Z „Małego Krakowa” do Binarowej

Biecz, Strzeszyn (4 km) Kwiatonowice (9 km) Sitnica (17 km) Rożnowice (21 km) Binarowa (26,5 km) Biecz (31 km) 

31 km, 3,5 h, difficulté - moyenne

Courbe de dénivelé de l’itinéraire :

34

DESCRIPTION :

Pour ce circuit, on part de Biecz - l’une des plus anciennes, et jusqu’au XVIe siècle l’une des plus grandes villes de Pologne, surnommée la « petite Cracovie » (1) (2) (3). On démarre à l’hôtel de ville de Biecz en empruntant la rue Węgierska, puis après l’église on tourne à droite dans la rue Bochniewicza. On termine la montée, assez difficile, en tournant à gauche dans la rue Harta, et passant devant un cimetière joliment situé, on descend vers la route principale. On prend à droite, puis à nouveau à droite juste après le pont, et on continue en direction de Strzeszyn. Avant les ruines de l’ancienne école (et le magasin), on suit les itinéraires cyclables sur la gauche. Moins de 2 km plus loin, on quitte l’itinéraire vert et on tourne à droite en suivant l’itinéraire jaune. On monte une pente raide jusqu’au sommet de la colline. Toujours sur l’itinéraire, on traverse Kwiatonowice, et 5,5 km plus loin, à l’un des carrefours, on tourne à droite vers Sitnica. On descend abruptement dans la vallée, où l’on suit la route principale qui prend à droite vers Rożnowice. Une fois sur la route régionale 980, on continue tout droit, et assez vite, on passe devant une église en bois située sur une colline (4). Après 5,5 km supplémentaires, on entre dans Binarowa. Ici, arrêt obligatoire au chef-d’œuvre architectural qu’est l’église en bois classée par l’UNESCO, qui date d’environ 1500 (5). Pour éviter de rouler sur la route régionale, on quitte celle-ci juste après l’église (et le ruisseau) en suivant l’itinéraire cyclable jaune dans une petite rue latérale à droite. On gravit la pente du Mont Dział, qui est assez exigeante. Mais on ne monte pas jusqu’au sommet, car on tourne avant à gauche entre les fermes. On traverse un carrefour, et juste après les premières maisons, à la fourche, on tourne à gauche. Au début, on roule sur une crête plate et panoramique le long d’un jeune boisement, et à partir de la petite forêt avec un cimetière juif, on descend assez raide vers Biecz. En suivant la rue Kazimierza Wielkiego, on retourne en tournant à droite jusqu’à la place du marché, où le circuit se termine.

ATTRACTIONS SUR LE TRAJET :

  • Hôtel de ville de Biecz (1) - construit dans la seconde moitié du XVe siècle. À la suite de transformations ultérieures, il a perdu son aspect gothique. Le corps actuel de l’hôtel de ville date de 1830. La tour Renaissance adjacente a elle été érigée en 1569. Ses sous-sols abritent des cachots médiévaux, lieu où l’on extorquait les aveux et où les prisonniers étaient détenus jusqu’à leur exécution.
  • Fortifications de Biecz (2) - composées de murs défensifs, de tours et d’une barbacane. Leur histoire remonte au XIVe siècle. Les murs d’enceinte de la ville comptaient alors 17 tours, qui étaient habitées par les artisans des guildes. Avec l’évolution des techniques militaires au XVIIe siècle, ces tours ont perdu leur importance et sont tombées en ruines. Seules deux ont subsisté jusqu’à nos jours : Radziecka et Kowalska.
  • Maison Kromer de Biecz (3) - maison Renaissance datant de 1519, où Marcin Kromer, remarquable humaniste, historien et théoricien de la musique, a passé son enfance. C’est aujourd’hui le siège du musée du Pays de Biecz.
  • Église en bois de Rożnowice (4) - construite en 1756, autrefois considérée comme l’une des plus belles églises baroques en bois. Elle a été malheureusement été victime de la foudre et a en grande partie brûlé en 1992. Sur le mur oriental du chœur, remarquable croix baroque décorée de volutes.
  • Église en bois de Binarowa (5) - inscrite sur la liste de l’UNESCO. Elle date de 1500, et la tour ajoutée en 1596 est considérée comme la plus ancienne de Pologne. L’église est connue pour ses belles peintures polychromes parfaitement conservées, réalisées entre 1641 et 1950. Les riches décorations peintes sur les murs sont particulièrement remarquables. Au plafond subsistent des fragments de peintures polychromes plus anciennes réalisées au pochoir.

Carte de l’itinéraire :


mapa

Legenda do map

Pobierz trasę w formacie GPX