Itinéraire 32 : Ciężkowice, c’est facile

Ciężkowice, Kąśna Dolna (2 km) Jastrzębia (12 km) Kąśna Górna (14 km) Zborowice (20 km) Staszkówka (27 km) Ciężkowice (33 km) 

33 km, 3,5 h, difficulté - moyenne

Courbe de dénivelé de l’itinéraire :

32

DESCRIPTION :

Ce circuit permet de découvrir les beautés naturelles et les monuments du parc paysager de Ciężkowice-Rożnowski. Il emprunte principalement des routes asphaltées ou durcies, et ne comporte pas beaucoup de montées, l’excursion n’est donc pas difficile. On commence sur la place du marché de Ciężkowice, en admirant les bâtiments classés (1) et le musée d’histoire naturelle (2). Par la rue Św. Andrzeja à côté de l’église (3), on descend vers la route 977. On tourne à gauche, puis à droite sur le pont qui enjambe la rivière Biała. On traverse la voie ferrée et on prend à gauche vers Kąśna Dolna. Après un virage de la route, on prend à gauche pour visiter le manoir de J. Paderewski (4). On revient à la route principale, et au bout de 700 m, on tourne à droite. Pour raccourcir le parcours, on va tout droit. On monte en pente raide, on tourne à gauche à la cabane en bois et on entre dans la forêt. Une fois sur la crête, on prend à gauche l’itinéraire cyclable vert et le chemin de randonnée rouge. On arrive à un croisement où l’on tourne à gauche puis on suit l’itinéraire vert tout droit. À Budzyń, on prend la route de crête sur la gauche, pour la quitter sur la gauche au bout de 900 m. On descend vers Jastrzębia et on tourne à gauche. On passe devant l’église en bois et le musée régional qui se trouve juste après (voir l’itinéraire 31 pour la description). À Kąśna Górna, on tourne à droite par une route latérale goudronnée et on monte sur une petite crête. Quand on rencontre de l’asphalte, on le prend à droite, puis à gauche à l’embranchement. Un demi-kilomètre plus loin, on tourne à nouveau à gauche. On rencontre l’itinéraire vert qui, sur la gauche, mène au curieux rocher de « Diable Boisko » (5). On descend vers Zborowice. On tourne à gauche et assez vite, on tourne à droite sur la route 977. Après l’église de Zborowice (6), on tourne à gauche et on continue sur près de 4 km le long de la vallée. Dans le hameau de Zalesie, on tourne brusquement à gauche en montant, puis à l’embranchement on tourne à nouveau à gauche. Après le cimetière militaire n° 118, on tourne à gauche vers Staszkówka. À l’église, on tourne à nouveau à gauche vers Ciężkowice. On parcourt 5,5 km tout droit et à côté de Góra Skała, on peut tourner vers la réserve de Skamieniałe Miasto (la « Cité pétrifiée ») (7). Par la rue Tysiąclecia, on revient sur la place du marché de Ciężkowice.

ATTRACTIONS SUR LE TRAJET :

  • Bâtiments anciens de Ciężkowice (1) - ils se caractérisent par les maisons en briques et en bois des XVIIIe et XIXe siècles qui bordent la place du marché et les rues adjacentes. Ces bâtiments se distinguent par des arcades en saillie devant les murs de façade, soutenues par des colonnes en bois décorées.
  • Musée d’histoire naturelle de Ciężkowice (2) - importante collection privée d’insectes, d’oiseaux et d’autres animaux des forêts du piémont des Carpates. On peut également y admirer des trophées de chasse et une originale grotte à chauve-souris.
  • Église de Ciężkowice (3) - construite dans le style néo-gothique en 1903 sur un projet de l’architecte ingénieur Jan Sas-Zubrzycki.
  • Manoir de Paderewski à Kąśna Dolna (4) - manoir de style classique entouré d’un vaste parc anglais, construit au début du XIXe siècle. Entre 1897 et 1903, il a appartenu au compositeur de renommée mondiale Ignacy Paderewski. Aujourd’hui, il abrite un petit musée dédié au grand pianiste et accueille des concerts de musique classique.
  • Le rocher de Diable Boisko (5) - roche de grès en forme de portail, reconnue monument naturel.
  • Église de Zborowice (6) - gothique tardif, construite entre 1530 et 1541. Elle a été rénovée à plusieurs reprises, notamment au début du XIXe siècle, quand l’étage supérieur de la tour a été ajouté.
  • Réserve naturelle de Skamieniałe Miasto (Cité pétrifiée) (7) - créée en 1931 pour protéger un groupe pittoresque de blocs de grès et de conglomérat. Beaucoup d’entre eux ont des formes humaines ou animales, ce qui a été immortalisé dans leurs noms, par exemple la Sorcière, l’Hôtel de Ville, Grunwald, le Blaireau, le Champignon, la Gitane, la Tour. Près de la réserve se trouve une cascade d’environ 10 m de haut, l’une des plus grandes des Carpates polonaises.

Carte de l’itinéraire :

mapa

Legenda do map

Pobierz trasę w formacie GPX